L’encyclopédie du couvre-chef

Préface d’Amélie Nothomb

L’Atelier-Musée du Chapeau et le Club Chapeau-Passion ont entrepris de mettre en commun leurs connaissances du monde du chapeau, avec le concours des spécialistes de chaque discipline : coiffure de mode masculine ou féminine, civile ou militaire, religieuse, ethnique, régionale et locale, biographies, techniques de production, savoir-faire, symbolique etc… Au-delà de la compilation de connaissances dans chaque domaine, il s’agit d’un travail suivi, de plusieurs années, avec des échanges réguliers et une confrontation permanente entre les auteurs. L’ouvrage comporte près de  4 000 termes, 1 000 illustrations répartis sur 400 pages.
La célèbre romancière, Amélie Nothomb, connue pour porter un chapeau noir, a accepté de préfacer cette encyclopédie en livrant son regard sur cet accessoire de mode.

Les auteurs, Eliane Bolomier, conservateur de l’Atelier-Musée du Chapeau, Jean Dumonthier, Jean-Pierre Gaudin, Pierre Morel, collectionneurs, expliquent leur démarche :

« Bien que le couvre-chef se retrouve sous de multiples formes dans la plupart des civilisations anciennes et contemporaines, il n’existe pas encore d’ouvrage complet traitant de tous ses aspects. Seuls quelques chapitres épars, et plus ou moins bien illustrés, dans les livres concernant la mode ou le costume traitent partiellement du sujet.

Le couvre-chef n’est qu’un élément du costume. Son évolution est totalement liée à celle de l’ensemble dont il fait partie, il en est très souvent la pièce la plus représentative. Son rôle est prépondérant dans le costume dit d’uniforme, dont il est souvent le seul vestige, jugé digne d’être conservé.

Au Moyen-Âge, on a toujours la tête couverte, même à l’intérieur, d’un bonnet sous le chapeau. Toutes les civilisations, toutes les sociétés ont contribué à la variété des couvre-chefs, dans un cadre militaire ou festif, selon les matières dont elles disposaient.

Il ne semble pas arbitraire de réunir, dans un volume de caractère encyclopédique, les défenses de tête des hommes d’armes du Moyen-Âge, les coiffes régionales, les coiffures d’uniforme et les créations de la mode masculine et féminine à l’échelle planétaire. L’intérêt qu’elles peuvent susciter s’attache à la connaissance et à la conservation du patrimoine vestimentaire mondial. Le couvre-chef est un objet ethnographique privilégié. Et les techniques de la chapellerie ne sont pas étrangères au sujet.

Nous n’avons donc pas pensé que notre ouvrage serait sans chemins, mais qu’il pouvait en avoir beaucoup, où il ne serait pas sans attrait de voyager, dans le temps comme dans l’espace ou pour nourrir la création contemporaine.

L’attention – et la création - s’épuise quand elle manque de curiosité ! »

L’encyclopédie du couvre-chef, l’homme et sa tête, Eliane Bolomier, Jean Dumonthier, Jean Pierre Gaudin, Pierre Morel, 2008, édition Samedi midi patrimoine, 400 pages

L’ouvrage est en vente à la boutique de l’Atelier-Musée.