Acquisition exceptionnelle de quatorze chapeaux


Les 22 et 23 septembre dernier, les collectionneurs et musées du monde entier n’auraient manqué sous aucun prétexte la vente aux enchères de la fabuleuse collection de vêtements historiques de Gilles Labrosse qui s’est tenue à Moulins (Allier), sur le site du Centre National de Costume de Scène (CNCS). L’Atelier-Musée était présent dans la perspective d’enrichir ses collections de couvre-chefs, de la première moitié du 19ème siècle et si possible du 18ème siècle. Ce qui fut le cas avec l’acquisition de quatorze couvre-chefs rares, grâce au soutien financier de la Commune de Chazelles-sur-Lyon.


Une collection d’exception
Dès l’entrée dans la salle d’exposition, le public était saisi par l’ampleur de la collection présentée, 600 pièces étaient exposées. C’est l’une des plus importantes collections privées de mode française, qu’un journaliste du quotidien La Montagne a qualifié de « trésor du patrimoine vestimentaire français ». L’ensemble de la collection a été estimé par Mathilde Sadde-Collette, commissaire-priseur, entre 360 000 et 500 000 €.

Gilles Labrosse, collectionneur
Gilles Labrosse, photographe de profession, était un passionné du vêtement ancien et de ses accessoires. Pendant près de 50 ans, il a arpenté l’Hexagone, des puces parisiennes aux brocantes méridionales, en passant par les salles de ventes, en particulier celle de son amie Maître Mathilde Sadde-Collette à Moulins. Il a déniché les plus fabuleux vêtements, chaussures et accessoires de mode, avec le goût affirmé d’un amateur d’art de haut niveau. Il partageait d’ailleurs cette passion avec son compagnon Eric Girardon, avec qui il avait créé un lieu d’exposition dans leur demeure de Digoin (Saône-et-Loire) : le Musée de la Mode Retrouvée.

La vente aux enchères
Assister à une vente aux enchères est une expérience unique, encore davantage lorsqu’on est partie prenante. Si les collections du musée sont riches de plus de 4 000 couvre-chefs collectés depuis plus de 30 ans, majoritairement sous la forme de dons et de quelques acquisitions, des manques existent sur certaines périodes historiques. C’est le cas en particulier pour celles du 18ème et de la première moitié 19ème siècle, correspondant aussi à la rareté des pièces de cette époque, qui – rappelons-le – ont plus de 200 ans d’âge !

Grâce à la présentation des lots en amont de la vente et à une visite sur place le matin même, il a été possible de repérer les chapeaux intéressants pour compléter la collection du musée, soit une vingtaine de pièces. Côté budget, une enveloppe maximale était définie, en sachant pertinemment que celle-ci ne permettrait pas d’acheter les vingt couvre-chefs convoités.

Le jour de la vente, le déroulement était très codifié. Ainsi, l’Atelier-Musée a pu être en concurrence avec d’éminents collectionneurs privés français ou internationaux (USA, Grande-Bretagne, Japon…), mais aussi des institutions comme le Musée Galliera et le Musée des Arts Décoratifs, tous deux à Paris, le Musée d’Art et d’Histoire d’Orange et même le Musée de Melbourne en Australie. Après plus de sept heures de vente non-stop, l’Atelier-Musée a dû renoncer aux chapeaux du 18ème siècle dont les prix se sont envolés (la grande bergère période Louis XV en paille nouée, pièce exceptionnelle, est partie à 4 000 €) mais l’Atelier-Musée a pu acheter quatorze pièces tout de même :
- Quatre coiffures de la première moitié du 19ème siècle, dont deux capotes de mode ;
- Deux bibis mode de la fin du 19ème siècle ;
- Quatre chapeaux de la Belle Epoque, années 1900-1914 ;
- Un chapeau cloche des années 1920 ;
- Trois chapeaux et un bibi griffés de grands noms de la mode parisienne.

Cet achat exceptionnel pour les collections du musée a été possible grâce au soutien financier de la Mairie de Chazelles-sur-Lyon. Dans le cadre de l’appellation « Musée de France », ces chapeaux seront présentés en 2021 auprès de la Commission scientifique régionale d’acquisition du ministère de la Culture afin d’entrer définitivement dans les collections du musée, avant une prochaine exposition dans la galerie mode.

Retour à la liste